Fonds Georges-Théodule Guilbaud • 1932-[2010] Voir dans l'inventaire Ajout à votre panier

Présentation du contenu

Il s'agit en très grande partie de papiers personnels produits et reçus au domicile du chercheur. La plus grande partie est constituée de dossiers scientifiques thématiques contenant des notes de recherches et de la documentation. On trouve ensuite des documents liés aux activités d'enseignement et de diffusion de la recherche (manifestations scientifiques, documentation). Sa correspondance (personnelle et professionnelle) est quant à elle lacunaire. Le fonds contient enfin quelques dossiers relatifs à la foi qui animait Georges-Théodule Guilbaud.

Date de l'unité documentaire

1932-[2010]

Description physique

Nombre d'éléments

109 boîtes

Métrage linéaire

10,80

Support

Papier

Organisme responsable de l'accès intellectuel

Fondation Maison des sciences de l'homme

Origine

Guilbaud, Georges-Théodule

Biographie ou histoire

Né le 26 décembre 1912 à Brest, il intègre l'École Normale Supérieure en 1932. Il y est condisciple du futur oratorien et historien des mathématiques, Pierre Costabel. Il est reçu à l'agrégation de mathématiques en 1935. Après son service militaire dans l'artillerie antiaérienne, il devient professeur de mathématiques aux lycées de Nevers, de Metz, et après avoir servi sur la ligne Maginot pendant la Deuxième Guerre mondiale, aux lycées de Brest et de Dijon.

Il s'oriente après la guerre vers la recherche en sciences économiques et entre à l'Institut des Sciences Économiques Appliquées (1946-1955), tout en gardant une activité d'enseignement dans divers établissements: faculté de Droit de Paris, École d'Application de l'I.N.S.E.E., Institut des Sciences Politiques, Institut de Statistique de l'Université de Paris.

Très tôt, Georges-Théodule Guilbaud s'intéresse à l'usage des mathématiques en sciences humaines, persuadé que « les mathématiques ont quelque chose à voir avec toutes sortes de réflexions relatives aux sciences humaines ». En 1955, il prend une direction d'études nommée « Méthodes mathématiques dans les sciences sociales »à l'Ecole Pratique des Hautes Etudes et fonde, avec son équipe en 1958, le Groupe de mathématique sociale qui deviendra le Centre de mathématique sociale (1967) puis Centre d'analyse et de mathématique sociales (1981).

Il travaille alors sur la combinatoire et l'algèbre, la théorie du choix social, les votes, les systèmes de parenté, la lexicométrie (appliquant la statistique à la linguistique), ainsi que sur la pédagogie des mathématiques. Il collabore ainsi avec des équipes et des chercheurs très variés, de l'anthropologue Claude Levi-Strauss et du psychanalyste Jacques Lacan au compositeur Iannis Xenakis. Il codirige une série d'émissions sur les mathématiques pour la Télévision scolaire.

Un colloque a eu lieu en son honneur en 1986 sur un de ses derniers thèmes de prédilection, l'approximation. Il a lui-même rédigé un ouvrage sur ce thème, Leçons d'à peu-près.

Historique de la conservation

Fonds conservé au domicile familial avant entrée aux Archives

Informations sur les modalités d'entrée

Don

Informations sur l'évaluation

Seuls les documents identiques en plusieurs exemplaires ont fait l'objet d'une élimination. Conservation définitive.

Mode de classement

La plupart des documents étaient rassemblés en dossiers souvent dotés d'intitulés. Cependant ceux-ci ont été mis en cartons, dans le désordre, de sorte que le fonds a été pris en charge par les archivistes à l'état de vrac. Le classement des archives de Georges-Théodule Guilbaud est donc totalement artificiel. On se reportera aux indications spécifiques au classement de certaines sections pour en connaître la logique.

Statut juridique

Archives de statut juridique mixte

Communicabilité

Consultation en salle de lecture de la Bibliothèque de la FMSH

Sources complémentaires

Sources externes

Les archives du Centre d'analyse et de mathématique sociales sont conservées par le service des Archives de l'EHESS.

Bibliographie

Une bibliographie de l'oeuvre de G.-Th. Guilbaud dressée par Marc Barbut (à partir d'un document réalisé par Guilbaud en 1993) figure dans le numéro de Mathématiques et sciences humaines qui lui avait été consacré après sa mort : Marc Barbut, « G.-Th. Guilbaud », Mathématiques et sciences humaines [En ligne], 183 | Automne 2008, mis en ligne le 15 décembre 2008, consulté le 18 mars 2018. URL : http://journals.openedition.org/msh/10733

Rédacteur de la description

Julien Pomart

Date de création de la description

mercredi 30 août 2017

Date de dernière modification de la description

mardi 3 avril 2018

Descripteurs

Cotes extrêmes

8 D 8 1-1021